Jean Monard reprend le micro et répond à Martelly

Port-au-Prince, lundi 13 février 2017 ((rezonodwes.com))– Jean Monard Métellus n ‘a pas démissionné, comme l’ont annoncé plus d’un ou comme l’auraient souhaité ses détracteurs et contempteurs. Loin de là, le journaliste senior, adulé par ses auditeurs de l ‘Intersection et de Ranmase revient, après un week-end mouvementé où tout un chacun pensait que la page de Radio Caraïbes était définitivement tournée pour lui.

Et, comme on a pu le remarquer, son engagement à faire la différence pour garder les acquis du 7 février 1986 reste toujours intact.

L ‘analyste politique de la mi-journée sur le 94.5 a reconnu avoir pensé à abandonner le navire et a observé le silence après que l ‘animateur de Canal Musical, Brégard Anderson, ait reçu l’ ex président Michel Martelly qui a continué à débiter des injures à son endroit et a aussi crucifié la journaliste vedette de Radio Kiskeya, Lilianne Pierre Paul. Pour M. Métellus, l ex-président est à jeter dans les poubelles de l’histoire pour ses mauvais comportements.

Brégard Anderson, en bon prince, avait, quelques heures auparavant, tenu à présenter des excuses à travers une lettre ouverte publiée par Rezo Nòdwès et a sur le coup de midi trente, introduit l émission Intersection.

Selon Jean Monard Métellus, Martelly a pensé que par son geste, il allait briser l’harmonie existant au sein de l équipe,  »Au contraire, Radio Caraïbes est sortie renforcée de cette épreuve » a conclu le journaliste avant d’annoncer la première pause de cette émission très écoutée sur la bande FM.

Parmi les témoignages de solidarité, face à l’attitude mesquine de Martelly, le super star de Taboo Combo a sympathisé avec Jean Monard. Un des journalistes qui est encore allé plus loin, dans son élan de solidarité, est Bob C. (Roberde Céligné) qui s’est absenté du microphone lundi matin.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *