L’ODVA systématiquement « Déchèpiyé »

Plus de 17 millions de gourdes ont été détournées au sein de l’Organisme de développement de la vallée de l’Artibonite à partir de procédés douteux, de faux en écriture publique ou authentique et de commerce ou de banque. Les enquêteurs de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) ont clairement établi les responsabilités de six personnes, dont un ex-directeur de l’institution, remplacé en février 2015, et d’autres employés toujours en fonction dans l’administration de l’ODVA. Sur le plan pénal, ils devraient être poursuivis pour faux en écriture publique ou authentique et de commerce ou de banque, détournement de biens publics et pour forfaiture », a confié au journal une source bien informée, soulignant que « ce n’est que la pointe de l’iceberg ».

Les faussaires de l’ODVA ne se sont pas contentés de dupliquer des chèques. Ils ont aussi créé de fausses pièces justificatives, dont de fausses factures. Ils ont constitué un faux dossier afin de pouvoir justifier par exemple une somme de dix millions de gourdes allouée au curage mécanique et à la protection de berges. À cette fin, ils utilisent les mêmes artifices en dupliquant des numéros de chèques dont les faux ainsi que les fausses factures ont été conservés comme pièces justificatives dans le rapport de dépenses, tandis que le vrai chèque, qui sera tiré sur compte portant le même numéro que le faux, sera émis au nom d’une autre personne, avec des montants différents dans la plupart des cas, a expliqué cette source.

Le journal ne sait pas si l’ODVA a été ou non audité par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif ces dernières années. « Je devrais vérifier. À ma connaissance, il n’y a pas eu d’audit de l’apurement des comptes à l’ODVA », a confié un juge à la CSC/CA. Mais, le journal sait, d’une source proche de l’enquête de l’ULCC, que des fonds dans un premier temps importants ont été alloués à l’ODVA. Par exemple, pour l’exercice 2009-2010, le ministère a alloué 99 millions 708 mille gourdes et 14 centimes à l’ODVA contre 3 millions 540 mille 632 gourdes l’année suivante, 2010-2011. Pour l’exercice 2011-2012, l’allocation budgétaire a été de 30 millions de gourdes et de 101 millions 87 mille 206 gourdes en 2012-2013.

Si l’année suivante l’affection a été de 65 millions 446 mille 300 gourdes 2014-2015 et 2015-2016 ont été respectivement de 4 millions 952 mille gourdes et de 13 millions 17 mille 39 gourdes et 57 centimes. Globalement, de 2009 à 2016, l’ODVA, hormis d’autres ressources provenant de travaux réalisés ou du financement d’organisations internationales, a reçu du ministère de l’Agriculture 317 millions 751 mille 178 gourdes et 31 centimes, selon des informations de nos sources. Si l’on compte les autres sources de financement, dont USAID, Oxfam, FAO, pour la même période, ce sont 416 millions 652 mille 354 gourdes et 2 centimes qui ont été injectées à l’ODVA dont le parc d’équipements devrait subir un inventaire actualisé, a expliqué la source du journal.

Pour le moment, alors que l’ULCC regarde vers le parquet de St-Marc pour les suites, le président Jovenel Moïse devrait lancer sa caravane pour le changement le 1er mai, dans l’Artibonite. Le président Jovenel Moïse, comme beaucoup d’autres, sait que l’ODVA ne jouit pas d’une bonne réputation. L’institution a fait plus de politique que de technique pour accompagner les agriculteurs, avait déploré le président Jovenel Moïse. Le sénateur de l’Artibonite et président du Sénat, Youri Latortue, a confié que l’ODVA a été systématiquement dépecé, « déchèpiyè ». L’agronome Michel William, vieux routier du secteur agricole, espère que l’ODVA finira par faire de la technique, loin de l’influence des politiques, sénateurs et députés, qui ont placé des pions dans cette institution pour pouvoir faire leurs combines. « À Damien et dans la vallée de l’Artibonite, il y a des secrets, une sorte d’omerta pour que l’on dépense et détourne de l’argent », a pesté un agronome, sous le couvert de l’anonymat.

source le nouvelliste

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *