TPS: John Kelly laisse une porte ouverte

Le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, John Kelly, a évoqué l’éventualité d’une extension du TPS pour les quelque 60 000 ressortissants haïtiens lors d’une visite éclair à Port-au-Prince où il s’est entretenu avec le président d’Haïti, Jovenel Moïse, le mercredi 31 mai 2017. « J’ai promis au président et au gouvernement que nous pouvions travailler ensemble sur une éventuelle extension du TPS », a indiqué John Kelly, sans faire l’économie de souligner que  le « T » dans TPS veut dire « temporaire » et qu’il applique la loi.

L’ex-général, franc, droit dans ses bottes, a rabroué ceux qui disent qu’il n’a pas fait une évaluation correcte de la situation du pays lors d’un périple de quelques heures. « Les gens qui ont fait ces déclarations ne savent pas de quoi ils parlent », a balancé John Kelly, qui a étalé ses expériences avec Haïti. «  Pendant mes 39 mois en tant que responsable du commandement sud de l’armée américaine basé à Miami, je suis venu en Haïti peut-être une dizaine ou une quinzaine de fois. J’ai visité avec l’ ex-président Martelly et l’ex-ambassadeur des Etats-Unis Pamela White le quai du Nord, la zone industrielle. J’ai visité des camps ou des marchés dans les rues de Port-au-Prince et parlé aux gens », a confié John Kelly.

Le président d’Haïti, Jovenel Moïse, a une nouvelle fois appelé à une extension de 18 mois du TPS. Le chef de l’État, sans fournir de précisions, a fondé des espoirs en ce sens dans une « loi qui se trouve à Washington ». Il a appelé loi, un texte qui, a-t-il dit, sera voté entre septembre et octobre. « Cette loi doit être votée je dirais entre le mois de septembre et le mois d’octobre. Nous sommes en train de voir après le vote de cette loi si le vote sera en fait positif ou négatif  pour voir quelle possibilité les Etats-Unis peuvent donner à Haïti pour que la loi sur le TPS puisse être prolongé pour aller jusqu’à 18 mois », a dit le chef de l’État haïtien. «  Mais en fait, nous sommes en train de travailler ensemble non pas sur une affaire de prolongation de TPS seulement. Nous sommes en train de travailler pour voir comment Haïti peut améliorer la situation en matière d’affaires. Nous sommes en train de travailler avec le gouvernement américain pour attirer l’investissement privé américain, pour sortir de l’aide au développement qui est d’extrême importance pour nous aujourd’hui  », a indiqué Jovenel Moïse.

La visite de John Kelly intervient une semaine après sa décision de n’accorder une extension de six mois du TPS. Le temps pour les Haïtiens de préparer leur retour en Haïti. Le communiqué rendu public avait aussi souligné qu’une évaluation de la situation serait faite avant l’expiration de cette extension le 22 janvier 2018.

Roberson Alphonse source le nouvelliste

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *