Lundi 10 juillet : Les News en bref

Jonas Dorisca | Radio Méga —

Ce lundi 10 juillet et les mardi 11 et mercredi 12 juillet 2017, les syndicats des ouvriers projettent de fouler le macadam pour dénoncer le rapport du Conseil supérieur des salaires (CSS) qui a proposé d’augmenter le salaire minimum seulement de 35 gourdes. Dominique St Eloi, Coordonnateur général de la Coordination nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA) et l’un des chefs de file du mouvement des ouvriers continue d’exiger un salaire minimum journalier de 800 gourdes.

Pour le syndicaliste Fignolé Syn-cyr, de la Centrale autonome des travailleurs Haïtiens, le CSS, à travers ce rapport qualifié de la honte, montre qu’il n’est pas en faveur de la paix sociale dans le pays, faisant remarquer que 90% des patrons du secteur textile étaient prêts à donner aux ouvriers une augmentation de 50 gourdes.

Pour sa part, Renan Hédouville défend mordicus la proposition d’augmentation de 35 gourdes. Pour la prise de cette décision, le Conseil supérieur des salaires s’est appuyé sur ces trois grands axes : création d’emplois, progrès économique et justice sociale, précise le président du CSS.

Le nouveau salaire minimum (335 gourdes en 2017 contre 300 gourdes en 2016) entre en vigueur à partir du 1er août prochain, mais après approbation par l’Exécutif.

Les examens du baccalauréat unique, pour l’année académique 2016-2017, débutent ce lundi 10 juillet et se terminent le jeudi 13 juillet. Plus de 136 mille candidats sont attendus à ces épreuves, selon les chiffres communiqués par le BUNEXE (Bureau national des examens d’État).

Le directeur de l’enseignement secondaire, Maxime Mésilas informe que les textes d’examens sont élaborés sur la base du programme à « compétence minimale ». Une décision prise afin de permettre à tous les élèves de composer normalement, y compris ceux des lycées qui avaient perdu plusieurs semaines de cours, en raison des mouvements de grèves en cascade des enseignants du secteur publique de l’éducation qui réclamaient le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaire.

Lourd bilan de rapatriement semestriel des ressortissants Haïtiens en République Dominicaine. Des chiffres communiqués par le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Refugiés (GARR) font état de plus de 30 mille migrants haïtiens qui ont été contraints de quitter la République voisine, de janvier à juin 2017.

Il faut souligner que les rapatriements, selon le GARR, sont réalisés dans la négation la plus totale des droits de la plupart des ressortissants Haïtiens, dont certains témoignent avoir même été victimes d’actes de viols collectifs et d’homosexualité de la part de soldats dominicains.

Déclaration d’utilité publique d’une partie du centre-ville de Port-au-Prince par arrêté pris en Conseil des ministres en date du vendredi 30 juin 2017. Il s’agit de deux terrains dont l’un servira au besoin d’agrandissement de l’espace de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH) et l’autre réservé à la construction d’un bâtiment au profit des sapeurs-pompiers de Port-au-Prince.

Jonas Dorisca
jdorisca2@yahoo.fr

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *