Que devient Marie Yolène Gilles Colas

Que devient Marie Yolène Gilles Colas

Marie Yolène Gilles Colas.

 

Depuis sa séparation de son ancienne organisation, RNDDH, Marie Yolène Gilles Colas adopte le profil bas. Aucune apparition publique, aucune déclaration dans les médias de la part de la militante. Des rumeurs non fondées allaient jusqu’à faire croire qu’elle avait quitté définitivement le pays. Ce qui pousse certains à se demander ce que devient l’ancienne assistante-responsable de programme au sein du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH).

Où est passée Marie Yolène Gilles ? Que devient la militante des droits humains ? Que faitelle depuis sa séparation d’avec le RNDDH ? Autant de questions que se posent des intéressés, et auxquelles ces derniers essayent encore de trouver des réponses.

Depuis le divorce consommé entre la militante et l’organisation de défense des droits de l’homme le RNDDH, le mystère règne autour la vie que mène l’ancienne figure emblématique du Réseau. Des rumeurs faisant croire qu’elle avait quitté définitivement le pays allaient bon train. On parlait même d’exil. Des rumeurs non fondées, qu’ont rejetées certains proches de celle qui a remporté en 2012, le prix « femme courage d’Haïti », dans le cadre du programme « International Women of Courage » des États- Unis, établi par les autorités américaines pour valoriser les efforts des femmes en Haïti.

Selon des informations recueillies de sources dignes de foi, Marie Yolène Gilles Colas avait profité de la situation pour aller passer du temps avec sa famille à l’étranger. Mais, quelques mois après, plus précisément à la fin du mois de juin, la militante a regagné le pays, a-t-on appris.

D’après une autre source également digne de confiance, cette période sabbatique était considérée comme une sorte d’opportunité pour Marie Yolène, qui après 18 ans passés à travailler sans relâche, en a profité pour prendre un peu de repos. La militante serait actuellement en train de regarder ce qui a été fait, et ce qu’il faut faire aujourd’hui. « Elle est en train de réfléchir sur les perspectives d’avenir », confie cette source très proche de l’ancienne figure emblématique du Réseau national de défense des droits humains.

Jointe finalement au téléphone, la concernée s’est montrée très réticente à répondre aux questions de la rédaction de notre quotidien. En effet, l’ex-porteparole du RNDDH n’a pas voulu faire de déclaration, affirmant vouloir d’abord avoir l’avis de ses conseillers juridiques afin d’éviter toutes dérives dans ses prises de paroles.

Sans être précise, la militante des droits humains a seulement confié vouloir commencer à travailler sur quelques choses à partir du mois d’août. Mais, elle ne compte faire quoi que ce soit, sans d’abord consulter ses conseillers, selon ses propos. Marie Yolène entend manifestement faire certaines choses. Mais, a-t-elle fait remarquer, « On ne peut pas mener cette lutte en singleton, toute seule. On doit mener cette lutte en groupe, en équipe », a fait comprendre la militante.

Lors de cette courte conversation téléphonique, on a pu remarquer de la nostalgie dans la voix du prix « femme courage Haïti » 2012 qui a laissé entendre qu’il y a beaucoup de dossiers qui attirent son attention et piquent sa curiosité, sur lesquels elle pourrait travailler volontiers. Selon ce qu’on a pu comprendre, elle laisserait à son ancienne organisation le temps d’avancer, de se remembrer et se renforcer, avant de lancer ellemême quelque chose.

Marie Yolène Gilles Colas avait promis à notre rédaction, une intervention exclusive pour la mi-juillet en cours. Mais quand nous lui avons contacté au début de la semaine, elle a encore refusé de prendre la parole, affirmant être affectée par la situation de l’un de ses enfants tombé malade brusquement. Elle a toutefois renouvelé à notre rédaction, la promesse de nous accorder très prochainement cette interview.

Anilus Aniel

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *