Gros changement dans le processus de visa pour les États-Unis

C’est le New York Times qui vient d’en faire l’annonce.

Dans un document transféré aux ambassades américaines dans le monde, le secrétaire d’Etat Rex Tilerson annonce que désormais, les visiteurs qui ont besoin d’un visa pour entrer aux États-Unis doivent déclarer leurs plans pour au moins trois mois.

Si, pendant cette période, ils faisaient dans le pays quelque chose qu’ils n’avaient pas mentionné lors d’une entrevue avec le fonctionnaire consulaire – comme épouser un citoyen américain, aller à l’école ou faire un travail – on présumera qu’ils ont délibérément menti.

Ce mensonge rendra « difficile, sinon impossible, de renouveler un visa, d’en obtenir un nouveau ou de changer de statut », informe Rex Tilerson. Si la personne était déjà aux États-Unis, cela lui rendrait éligible à la déportation.

Et ce n’est pas tout !

Quelqu’un qui vient aux États-Unis en tant que touriste, tombe amoureux et se marie dans les 90 jours, puis demande une carte verte (green card), verra sa demande refusée, selon Diane Rish, directrice adjointe des relations gouvernementales à l’American Immigration Lawyers Association. « Il s’agit d’un changement de politique significatif ».

Ces mesures rentrent dans le cadre de la stratégie de Donald Trump qui est de réduire significativement le flux d’immigrants illégaux et légaux aux Etats-Unis. Ces nouvelles règles ne s’appliquent cependant pas aux citoyens des 38 pays – incluant l’Europe, l’Australie, la Nouvelle Zélande et le Japon – qui n’ont pas besoin de visas pour rentrer aux USA.

En 2016, pas moins de 10 millions de visas américains ont été distribués dans le monde. Des visas qui ont significativement supporté le secteur touristique américain.

LoopHaiiti a contacté l’Ambassade des Etats-Unis en Haiti pour en savoir plus sur ce dossier.

Loop Haiti

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *