Séisme de magnitude 7,2 à la frontière Iran-Irak: au moins six morts

Un puissant séisme a frappé aujourd’hui le nord-est de l’Irak, à la frontière iranienne, faisant six morts et de nombreux blessés dans l’ouest de l’Iran, rapportent les autorités.
Le tremblement de terre, de magnitude 6,5 à 7,3 selon les instituts géologiques, a été ressenti à Bagdad, Téhéran et Diyarbakir dans le sud-est de la Turquie. La télévision publique iranienne a annoncé la mort d’au moins six habitants de la ville de Qasr-e Shirin, dans l’ouest de l’Iran.
PUBLICITÉ

« La secousse a été ressentie dans plusieurs provinces iraniennes frontalières avec l’Irak (…). Huit villages ont été endommagés (…). L’électricité a été coupée dans certains villages et des équipes de secours ont été envoyées dans ces régions », a déclaré la télévision.
L’épicentre du séisme se situait à Penjwin, dans la province de Souleimanieh, tout près de la frontière iranienne, a précisé un responsable des services météorologiques irakiens.
Ce dernier a précisé que la secousse avait été mesurée provisoirement à 6,5. L’institut américain de veille géologique (USGS) a évoqué une magnitude de 7,2 à 7,3.
Le séisme a provoqué des scènes de panique à Bagdad. « J’étais assise pour dîner avec mes enfants quand l’immeuble s’est mis à danser », a témoigné Madjida Amir, une habitante du quartier de Salihiya. « J’ai d’abord cru que c’était une énorme bombe. Mais j’ai entendu tout le monde crier que c’était un tremblement de terre. »
Des scènes similaires se sont produites à Erbil, la capitale du Kurdistan autonome irakien, et dans d’autres villes du nord de l’Irak. Les habitants de Diyarbakir ont dit eux aussi avoir ressenti une forte secousse, mais aucune victime n’y a été signalée dans l’immédiat.

Avec Le Figaro.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *